Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Maladie de Parkinson : développement d un nouveau modèle génétique

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Génomique | Parkinson

Maladie de Parkinson : développement d un nouveau modèle génétique


Développer un modèle génétique de la maladie de Parkinson chez le singe permettant d’observer la mort des cellules de la substance noire, tel est l’objectif que se fixe le laboratoire des maladies neurodégénératives (URA CEA-CNRS 2210) à MIRCen (I2BM, CEA/Fontenay-aux-Roses) en collaboration avec le CNRS. ​

Publié le 23 juin 2011

​Ce projet, financé par la Fondation de France, vise à faire exprimer chez le singe, par transfert de gène, le gène LRRK2, muté dans une forme familiale fréquente de la maladie de Parkinson. Très invalidante, cette maladie neurologique touche plus de 65 000 personnes en France. Elle produit chez les patients une forte diminution des mouvements, en partie due à la mort des cellules nerveuses de la substance noire compacte du cerveau.

À ce jour les modèles développés chez la souris ne permettent pas de reproduire cette mort des neurones de la substance noire. De plus, si des médicaments existent déjà pour soulager les patients au début de la maladie, ils finissent par être inefficaces car les neurones de la substance noire compacte continuent de mourir. Le développement d’un nouveau modèle génétique de la maladie de Parkinson, notamment chez le singe sera une avancée significative pour mieux comprendre les mécanismes de la maladie et aboutir à terme à la découverte d’un traitement permettant de ralentir son évolution.

Haut de page