Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Les métalloenzymes artificielles, ou la chimie de synthèse de demain

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Chimie | Synchrotron

Les métalloenzymes artificielles, ou la chimie de synthèse de demain


​Des chercheurs de l’iRTSV et de l’IBS (CEA/ Grenoble), de l’Université Joseph Fourier et du CNRS viennent de mettre au point une nouvelle approche combinant cristallographie des protéines et chimie biomimétique pour observer toutes les étapes clés d’un processus essentiel à la vie, l’activation de l’oxygène.

Publié le 5 novembre 2010

​Pour cela, ils ont créé une métalloenzyme artificielle, complexe constitué d’un catalyseur chimique et d’une protéine et l’ont observée par cristallographie aux rayons X sur une ligne de lumière de l’installation européenne de rayonnement synchrotron (ESRF). Ces résultats constituent une étape essentielle pour le développement de métalloenzymes artificielles capables de produire, efficacement et à moindre coût, de nombreuses molécules d’intérêt industriel. Ce faisant, ils ouvrent de nouvelles perspectives pour la chimie verte.

Haut de page