Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Polymorphisme génétique et lecture

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Génomique | Imagerie médicale

Polymorphisme génétique et lecture


​Des chercheurs de l’I²BM (INSERM-CEA/Saclay), du Collège de France, de l’Institut Pasteur (Paris) et de l’IG (CEA/Évry) ont montré que des variants de gènes connus pour être impliqués dans des déficits cognitifs liés au langage, sont associés à des modulations d’activation du réseau cérébral de la lecture.

Publié le 10 mai 2012

​En se servant d’une base de données génétiques/IRMf développée à Neurospin sur une centaine de sujets sains, cette équipe de chercheurs a non seulement constaté que ces modulations étaient très localisées au niveau du cortex, mais qu’elles reflétaient aussi les altérations cérébrales décrites chez les patients. Un variant de la région génétique KIAA0319/TTRAP, précédemment associé à un risque de dyslexie, était associé à une moindre asymétrie fonctionnelle du cortex temporal alors qu’une activation des régions frontales de l’hémisphère gauche était associée au polymorphisme de FOXP2, dont une mutation provoque une dyspraxie orofaciale ainsi qu’à des difficultés de compréhension et d’expression. Des résultats prometteurs qui soulignent l’importance d’accroitre la taille de telles bases de données joignant génétique et imagerie cérébrale, afin d’explorer plus largement le génome pour identifier et proposer de nouveaux gènes candidats pouvant être impliqués dans des pathologies de la cognition humaine.

Haut de page