Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Résistance aux antibiotiques : un verrou est levé pour les bactéries Gram+

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Diagnostic et thérapies innovantes

Résistance aux antibiotiques : un verrou est levé pour les bactéries Gram+


Comment trouver de nouvelles stratégies thérapeutiques pour les bactéries résistantes aux antibiotiques ? Une équipe de l’IBS met au point un moyen d’investigation en fabriquant in vitro la paroi du pneumocoque. De quoi élaborer et tester de nouveaux antibiotiques.​

Publié le 12 mars 2014

Les bactéries évoluent et développent des ruses pour échapper aux antibiotiques. Pour comprendre ce phénomène et le contrer, les scientifiques usent de plusieurs stratégies. L’une d’elles consiste à synthétiser in vitro l’élément des bactéries ciblé par les médicaments afin d’étudier finement les mécanismes d’échappement. Il s’agit du peptidoglycane, composé principal de la paroi bactérienne et cible des antibiotiques de la classe des pénicillines.

« C’est la première fois que l’on arrive à synthétiser la paroi des bactéries à Gram+, dont font partie le pneumocoque et le staphylocoque, deux pathogènes majeurs pour l’homme », expliquent André Zapun et Thierry Vernet. « Après de longs travaux, comparables à une véritable enquête policière, nous avons découvert les conditions de réaction in vitro adéquates pour fabriquer le peptidoglycane. Ce n’est qu’un début, mais nous avons franchi une étape jusque là très limitante ». La ‘recette’ du peptidoglycane sera utilisée pour décortiquer les mécanismes de synthèse du peptidoglycane, un préalable pour la mise au point de nouveaux médicaments efficaces contre les bactéries résistantes aux antibiotiques actuels.

Haut de page