Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Rôle de VIPP1 au sein du chloroplaste

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Photosynthèse

Rôle de VIPP1 au sein du chloroplaste


​La protéine VIPP1 était considérée comme un élément essentiel dans la biogénèse des thylakoïdes (membranes, lieu de la photosynthèse) grâce à son activité putative de transport de vésicules au sein du chloroplaste. Par une approche de transgénèse chez la micro-algue Chlamydomonas reinhardtii, une équipe de l’iBiTec-S (CEA/Saclay), en collaboration avec des équipes allemandes, françaises et espagnoles, a montré que cette protéine joue un rôle dans la biogenèse et l’assemblage des complexes photosynthétiques plutôt que dans le trafic membranaire. L’étude de la fonction de VIPP1, faite à partir de cellules mutantes déficiente en cette protéine, a révélé des défauts dans la synthèse des membranes de thylakoïdes.

Publié le 30 mai 2012

​Les cellules mutantes accumulent 14 à 20% moins de photosystème II, de cytochrome b6f et d’ATP synthase mais 30% plus de complexes collecteurs de lumière. Par contre, aucune altération de la structure des thylakoïdes, de la composition globale en lipides ou des complexes membranaires n’a pu être observée. Ces données suggèrent que VIPP1 a un rôle dans la biogenèse et/ou l’assemblage des complexes de cœur des membranes des thylakoïdes. Cette hypothèse ouvre la voie à de nouvelles expériences pour tenter d’élucider les processus de biogenèse des thylakoïdes encore à ce jour mystérieux.

Haut de page