ab initio

calcul effectué à partir de données théoriques, sans modèles simplificateurs recalés sur l'expérience, et censé être totalement prédictif

absorption

mise en solution d'une phase vapeur dans un milieu liquide

absorption/désorption solide

phénomènes d'échanges entre une phase gazeuse et une phase solide, se traduisant par l'établissement/la rupture de liaisons entre les molécules constituant le gaz et le substrat

Accélérateur de particules

Un accélérateur de particules est un dispositif technique ou un appareil qui permet de faire l'étude des particules. Cette étude passe par une phase d'observation. Il faut par conséquent éclairer le milieu dans lequel ces particules baignent. L'une des techniques est d'envoyer sur ces particules, un faisceau puissant d'autres particules. D'un coté il y a un faisceau de particules dîtes sondes et de l'autre un faisceau de particules ou des plaques statiques dîtes cibles. Les collisions obtenues, permettent d'analyser ou de découvrir d'autres particules. En fonction de la taille des particules, on distingue les collisionneurs et les accélérateurs.

Acide

Composé chimique contenant de l'hydrogène et du carbone. L'acide est émetteur de protons (ions d'hydrogène H+) contrairement à la base qui, elle, capte les protons. Acides et bases sont généralement sous la forme de solutions aqueuses, solutions dont l'eau est le solvant. L'eau peut agir comme un acide mais aussi comme une base. Pour mesurer l'acidité d'une solution, on mesure son potentiel hydrogène pH. L'eau distillée est considérée comme neutre et son pH est égal à 7. Une solution acide est inférieure à 7. Une solution basique est supérieure à 7. Le pH a pour valeur maximale 14.

acide aminé

molécule organique de construction des protéines contenant un groupement amine (NH2) et un groupement carboxylique (COOH).

acide nucléique

Substance présentant une réaction acide. Composant essentiel du noyau de la cellule. Il en existe deux types en fonction de la masse et de son rôle. Un acide nucléique de taille moyenne de 106 Daltons (Dalton : unité de masse moléculaire) se situe dans les ARN (qui interviennent dans la réplication de l'information de l'ADN). Un acide nucléique de taille moyenne de 109 Daltons se situe dans l'ADN (support moléculaire de l'information génétique).

actinides

Elément chimique, radioélément naturel ou artificiel, de numéro atomique compris entre 89 (actinium) et 103 (lawrencium). Quatre actinides existent à l'état naturel : l'actinium, le thorium, le protactinium et l'uranium. Les actinides ont la particularité d'avoir des noyaux lourds.

actinides majeurs

Uranium et plutonium, éléments avec des noyaux lourds présents ou formés dans le combustible nucléaire.

actinides mineurs

Noyaux lourds formés dans un réacteur par capture successive de neutrons à partir des noyaux du combustible. Ces isotopes à vie longue sont principalement le neptunium (237), l'américium (241, 243) et le curium (243, 244, 245)

activation

action tendant à rendre radioactifs certains nucléides, en particulier au sein des matériaux de structure des réacteurs, par bombardement par des neutrons ou d'autres particules

Activation (d'un gène)

Activation de l'expression (forme et fonction) d'un gène. L'inactivation est bien sûr son contraire.

activité

Nombre de désintégrations par unité de temps au sein d'un radionucléide ou d'un mélange de radionucléides ou encore plus simplement d'une source radioactive. Il est exprimé en Becquerel (Bq) et correspond à une désintégration par seconde.

Adénine

Base qui contient de l'azote autrement dit base azotée présente dans toutes les cellules vivantes. L'adénine tire son origine de la purine.

adénocarcinome

tumeur maligne qui se développe aux dépens de tissus glandulaires

adénome

tumeur épithéliale bénigne affectant une glande

adiabatique

se dit d'un système dont les transformations se font sans échange de chaleur avec le milieu extérieur

ADN

Plus grande molécule géante connue à ce jour et présente dans toutes les cellules vivantes des animaux et des plantes comportant un noyau. Dans les corps vivants (bactéries et certaines algues) qui ne possèdent pas de noyau, l'ADN se situe à l'intérieur du cytoplasme cellulaire ou lui est associé. La molécule d'ADN a la forme d'une double hélice. Elle représente une structure géométrique de deux brins enroulés hélicoïdalement l'un autour de l'autre, à la manière d'une tresse. Chaque brin est une chaîne d'éléments appelés nucléotides. Le nucléotide est lui-même composé de 3 molécules : sucre, phosphate et base azotée. La liaison entre chaque brin s'effectue à partir des bases de l'ADN au nombre de 4, l'adénine (A), la cytosine(C), la guanine (G) et la thymine (T), aidée en cela par des particules d'hydrogène (liaison faible).

adsorption

fixation dune phase vapeur sur un milieu solide

aérosol

suspension de particules solides ou liquides très fines dans un gaz

Agitation thermique

Lorsque l'on chauffe un corps, les atomes s'agitent de plus en plus, c'est l'agitation thermique. Le mouvement de ces atomes est désordonné pour un gaz ou un liquide alors qu'il s'agit de vibrations pour un solide. La vitesse de ce mouvement est fonction de la variation de la température.

agrégats

petits grains de matière composés d'atomes "collés" les uns aux autres avec des forces extrêmement faibles

aimant

minéral, oxyde de fer qui attire d'autres éléments métaux et capable de créer un champ magnétique. Ampère montra qu'un aimant pouvait se comporter comme une bobine de fil où passe un courant électrique. Il fut démontré plus tard que l'électron possédait un spin correspondant à la rotation de l'électron sur lui-même et créant par là même un champ électromagnétique.

air

mélange de gaz contenant 78% d'azote, 21% d'oxygène, environ 1% d'argon et des traces de néon, de krypton, de xénon et d'hélium

alcalino-terreux (métaux)

métaux appartenant au groupe II A de la classification périodique des éléments (béryllium, magnésium, calcium, strontium, baryum et radium).

alcalins (métaux)

métaux appartenant au groupe I de la classification périodique des éléments (lithium, sodium, potassium, rubidium, césium et francium).

alchimie

science occulte du moyen âge qui pensait transformer les métaux en d'autres métaux. (Le plomb en or par exemple).

aléa sismique

L’aléa sismique correspond à la probabilité d’apparition d’un événement sismique d’une certaine magnitude dans une région donnée.

algèbre

théorie des équations, des opérations et de leurs propriétés.

algorithme

enchaînement d'opérations logiques nécessaires à l'accomplissement d'une tâche de calcul. Terme utilisé en informatique, l'algorithme est la structure logique à la base de la création des logiciels. Il se construit en fonction d'un optimum. La gestion des départs et des arrivées des trains dans une gare est un exemple de la nécessité de construire un algorithme.

allèle

Les allèles sont les formes ou les propriétés héréditaires que peuvent prendre un gène dans un chromosome.

Allothermique

qui utilise la chaleur d'une source extérieure (ant.autothermique).

Alpha (rayonnement)

Les particules composant le rayonnement alpha sont des noyaux d'hélium 4, fortement ionisants, mais très peu pénétrants. Une simple feuille de papier les arrête.

amas galactique

ensemble de galaxies très proches liées par l'attraction gravitationnelle. Une galaxie peut être totalement attirée par une autre pour n'en former qu'une. Ce phénomène est nommé effondrement gravitationnel. (Voir Gravitation - Relativité)

amorce

(d'un engin thermonucléaire) charge nucléaire à fission, mise en conditions par un explosif chimique, destinée à fournir l'énergie nécessaire à la fusion des atomes (éléments légers) de l'étage thermonucléaire

amorphe

état caractérisé par l'absence d'ordre dans la répartition des particules de matière, par opposition à l'état cristallin

amorphisation

perte totale de périodicité de la structure cristalline dans les trois dimensions. L'ordre à grande distance de l'empilement atomique est perdu

ampholyte

une ampholyte est une substance qui se comporte soit comme un acide, soit comme une base. L'eau est l'exemple d'un ampholyte.

amplification génique

augmentation forte du nombre de copies d'un ou plusieurs gènes. In vivo, elle se produit au cours de la transformation cancéreuse des cellules ou en réponse à un traitement toxique pour la cellule

anaérobie

absence totale d'oxygène

anaérobiose

vie sans oxygène. Des micro-organismes peuvent vivre en anaérobiose (dans les grands fonds marins par exemple).

analyte

composé à analyser

aneuploïdie

nombre anormal (plus ou moins) de chromosomes dans une cellule. L'évaluation d'un taux d'aneuploïdie est un indicateur déterministe du nombre anormal de chromosomes dans une cellule.

angiographie

technique d'exploration médicale par rayons X pour l'examen des vaisseaux sanguins invisibles sur des radiographies standard (artériographie pour l'exploration des artères et phlébographie pour celle des veines), grâce à un produit de contraste à base d'iode (aux propriétés radio-opaques) introduit dans les vaisseaux

angiome

tuméfaction formée par une agglomération de vaisseaux sanguins ou lymphatiques

angström

unité de mesure des dimensions atomiques et des longueurs d'ondes. Un Angström équivaut à 10-10 mètre ou un dix milliardième de mètre.

anion

ion négatif

anisotrope

dont les propriétés varient suivant la direction

anisotrope

se dit d'un corps dont les propriétés varient suivant la direction émise de la lumière. Un cristal peut être anisotrope. En l'occurrence, elle fait apparaître différentes couleurs et autant de propriétés différentes.

année cosmique

durée de la rotation de notre système solaire entraîné dans le mouvement de la rotation de la galaxie : 250 millions d'années.

année lumière

unité de longueur utilisée en astronomie. Elle est égale à la distance parcourue par la lumière en un an, soit environ 10 000 milliards de kilomètres. Il faut environ 8 minutes à la lumière pour parcourir la distance de la Terre au Soleil. L'étoile la plus proche du système solaire, Proxima Centauri, se trouve à 4,22 années-lumière. Le diamètre de notre galaxie, la voie lactée, est de 100 000 années lumière.

anthroporadiamétrique

(ou anthropogammamétrique) : relatif à la mesure par voie externe de l'activité de l'organisme humain. Le spectre obtenu permet d'identifier, sur le corps entier, les radio-nucléides naturellement présents ou éventuellement incorporés

Anti-commutant

Voir non-commutativité

anti-oncogène

gène qui empêche la transformation cellulaire, donc la formation de tumeurs

antibiotique

substance, habituellement produite par un micro-organisme ou une plante, toxique pour certains micro-organismes

anticorps

protéine fabriquée par les globules blancs (lymphocytes) capable de répondre ou de neutraliser des antigènes agresseurs. Ces anticorps participent à la défense immunitaire de l'organisme.

antiélectron (voir antimatière)

antiparticule de l'électron, de même masse mais de charge électrique opposée. L'antiélectron est nommé positron car il possède une énergie positive. Sa prédiction en 1931 par Paul Dirac se révéla exacte un an plus tard à l'été 1932 mais suscita de nombreuses polémiques sur son existence.

antigène

substance étrangère d'un organisme. Molécule agressive et capable d'attaquer cet organisme. L'organisme agressé par un antigène réagit par un processus chimique et biologique très complexe qu'on appelle réponse, défense ou réaction immunitaire (induction d'anticorps).

antimatière

À toute particule est associée une antiparticule de même masse mais de charge électrique opposée. L'antimatière admise dans les années 50 à l'issue des découvertes de l'antiproton et de l'antineutron ne représente pas moins qu'une nouvelle vision du monde, d'un monde parallèle ou complémentaire. Il est le fruit des recherches théoriques de Paul Dirac.

antineutrino

antiparticule du neutrino, de même masse (très faible) et de charge électrique nulle

antineutrino (voir antimatière)

antiparticule du neutrino, de même masse (très faible) et de charge électrique nulle.

antiparticule

À chaque type de particule de matière correspond une antiparticule d'antimatière de même masse et de charge électrique opposée. L'existence des énergies négatives, les antiparticules fut l'objet de nombreuses critiques. Lorsqu'elles se heurtent, une particule et une antiparticule s'annihilent en libérant de l'énergie sous forme de photons ou d'autres particules.

apoptose

suicide cellulaire (mort programmée de la cellule)

APU (Auxiliary Power Unit)

Générateur de puissance auxiliaire.

ARN

Les acides ribonucléiques sont des macromolécules localisées à l'intérieur et à l'extérieur des noyaux de la cellule, principalement dans le cytoplasme de la cellule. La masse moléculaire de l'ARN est petite, de l'ordre de 5 000 000 daltons alors que sa grande soeur l'ADN a une masse moléculaire de l'ordre du milliard de daltons. Par ailleurs, l'ARN n'a pas la forme de deux brins enroulés hélicoïdalement l'un autour de l'autre ou la forme d'une double hélice comme l'ADN. L'ARN est une macromolécule à un seul brin. Ce dernier est lui-même composé de nucléotides, porteurs de base azotée (adénine, guanine, cytosine et uracile remplaçant la thymine de l'ADN). Ils existent plusieurs types d'ARN : - l'ARN ribosomique (ARNr), - l'ARN pré messager (ARNpm), qui est la copie exacte d'une portion d'ADN d'un gène, - l'ARN messager (ARNm), qui est une copie simplifiée d'une portion d'ADN d'un gène, - l'ARN de transfert capable de fixer un acide aminé à son extrémité. Quel que soit son type, le brun d'ARN est le produit du processus de transcription de l'ADN. L'ARN utilise l'information génétique pour assurer le fonctionnement de la cellule.

assemblage (combustible)

ensemble formé d'éléments combustibles et chargé d'un seul tenant dans un réacteur nucléaire (constitué par exemple de 264 crayons combustibles dans le cas d'un réacteur à eau sous pression)

astronomie

science qui a pour étude les corps célestes et leurs mouvements. La cosmologie est l'une de ses branches.

Atalante

(ATelier Alpha et Laboratoires pour ANalyses, Transuraniens et Etudes de retraitement). Ensemble de laboratoires équipés de chaînes de cellules blindées, implanté au CEA/Marcoule et dédié aux études sur le traitement des combustibles usés et le conditionnement des déchets de haute activité

atmosphère

enveloppe gazeuse entourant un astre dont la surface est liquide ou solide. L'atmosphère terrestre se distingue de l'atmosphère de Mars. Il n'y a pas d'atmosphère sur la Lune.

atome

Un atome est constitué de protons et d'électrons, en nombre égal, qui sont des particules chargées électriquement. La matière (eau, gaz, roche, être vivants) est constituée de molécules, qui sont des combinaisons, des composés d'atomes. Les atomes comprennent un noyau chargé positivement, autour duquel se déplacent des électrons chargés négativement. L'atome est neutre. Le noyau de l'atome comprend des protons chargés positivement et des neutrons qui sont électriquement neutres. Quand un atome est radioactif, il se transforme en émettant un rayonnement.

ATP

Respiration et fermentation permettent à la cellule de fabriquer de l'énergie sous forme d'ATP (Adénosine Triphosphate). Composé organique constitué d'une base (adénine) et d'un sucre (ribose) possédant une chaîne de trois groupements phosphate.

autoprotection

Dans le cœur d’un réacteur nucléaire, mécanisme qui réduit le nombre de disparitions des neutrons au cours de leur ralentissement par diffusions successives ; ces diffusions successives entraînent des sauts d’énergie qui permettent aux neutrons d’éviter les premières résonances de sections efficaces de capture très élevées, telles celles de l’uranium 238.

autosome

tout chromosome autre qu'un chromosome sexuel.

axiome

propositions sur lesquelles se construit ou s'élabore les théorèmes.

axion

particule hypothétique, supposée être le constituant essentiel de la masse cachée de l'univers.

azote

corps simple gazeux. Symbole chimique : N. Numéro atomique égal à 7.