Vous êtes ici : Accueil > Découvrir et Comprendre > Les thèmes > L'essentiel sur... Les planètes

L'essentiel sur | Matière & Univers | Astrophysique | Planètes


L'essentiel sur...

Les planètes

Publié le 19 avril 2017

​Notre système solaire comporte 8 planètes et notre galaxie vraisemblablement des milliards. Les planètes sont des boules de matière et de gaz qui gravitent autour d’une étoile. Elles sont classées en différentes familles. Les plus brillantes ont été observées depuis toujours par l’Homme. Les scientifiques cherchent à observer des planètes toujours plus lointaines et peut être habitables. 

Qu’est-ce qu’une planète ?

Une planète est un corps céleste de forme sphérique qui tourne autour d’une étoile (appelée étoile hôte) sans rencontrer d’autres corps sur son orbite.


Comment se forment les planètes ?

Les planètes se créent à partir de poussières et de gaz présents autour d’une étoile dans ce que l’on appelle le disque d’accrétion « proto-planétaire ».  Les particules de poussière de ce disque s’agglomèrent progressivement sous l’effet des forces électrostatiques. Ce sont ces mêmes forces qui rassemblent les poussières en « moutons » dans nos maisons. Plus tard, la force de gravité prend le relais pour agglomérer les éléments plus massifs (de plusieurs centaines de mètres de diamètre). Un corps solide devient une planète lorsqu’il atteint une masse critique qui lui confère une forme sphérique. 

Si la masse de la planète dépasse environ 10 fois la masse de la Terre,  les gaz à proximité vont progressivement être attirés vers la planète créant ainsi une planète géante.

VidéoSimulation de la formation d’une protoplanète géante

Histoire de la découverte
des planètes

Depuis toujours l’Homme s’est intéressé à la voûte céleste. Il distingue d’abord les planètes les plus brillantes des étoiles. Cette différenciation s'est faite rapidement car les planètes ont un mouvement périodique très régulier dans le ciel, tandis que les étoiles restent fixes. De plus, leur apparence diffère des comètes (petits objets célestes constitués de roches et de glaces) qui présentent une queue caractéristique lorsqu'elles s'approchent du soleil. 

Parmi les astres les plus brillants du ciel la nuit se trouvent 5 planètes de notre système solaire visibles à l’œil nu : Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne. 

Certaines planètes de notre système solaire sont restées inconnues plus longtemps car invisibles à l’œil nu. En 1781, William Herschel, un astronome britannique, découvre Uranus à l’aide d’un télescope très performant de son invention. En 1846, c’est Neptune qui est découverte par l’équipe d’Urbain Le Verrier, astronome et mathématicien français, suite à des calculs pour déterminer la position de l’astre par rapport à Uranus.

Il faut attendre Michel Mayor et Didier Queloz, deux astrophysiciens suisses, pour la découverte, en 1995 à l’Observatoire de Haute-Provence, de la première exoplanète (planète en dehors du système solaire) qu’ils appelleront 51 Peg b (ou Dimidium) du système de l’étoile 51 Peg (ou Helevetios). 


Les Différents types de planètes

Selon leurs caractéristiques, les scientifiques ont établi deux grandes familles de planètes :

Les planètes telluriques

Ces planètes, dont la surface est solide, sont constituées principalement de roches et de métaux. 

Dans le système solaire, ce sont, par ordre de taille et de masse, Mercure, Mars, Vénus et la Terre. 

Les planètes gazeuses 

Ces planètes sont constituées d’une proportion importante de gaz et contiendraient (selon certaines théories) un cœur solide de roches et de glaces autour duquel le gaz est maintenu.

On parle de planètes géantes car leur diamètre est très grand. Par exemple, dans le système solaire, leur diamètre va d’environ 49 500 km pour Neptune jusqu’à environ 143 000 km pour Jupiter soit un diamètre 9,4 fois plus important que la Terre. Dans notre système solaire, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune sont des planètes géantes. 


On distingue aussi

  • Les planètes avec satellites
Lorsqu’un corps céleste est en orbite autour d’une planète, il est alors nommé satellite. La Terre possède un satellite : la Lune.  D’autres planètes comme Jupiter ou Saturne en possèdent plus de cinquante chacune. 

  • Les planètes à anneaux
Les anneaux sont composés de grains de glace (de 1mm à 10 mètres de diamètre) qui entourent certaines planètes. Ils sont le résultat de l'équilibre entre la force de gravité des grains qui s’attirent et la force de marées de la planète qui va les empêcher de se rassembler pour former, par exemple, des satellites.



Photo de saturne au moment de son équinox par Cassini
Photo de saturne au moment de son équinox par Cassini. © NASA/JPL/Space Science Institute

Quelle est la différence entre une étoile et une planète ?

Contrairement aux planètes, les étoiles produisent de la lumière car ce sont d’énormes boules de gaz brulantes (composées essentiellement d’hydrogène et d’hélium). Elles sont également beaucoup plus grosses et massives que les planètes qui tournent autour d’elles. Par exemple le Soleil a une masse de 332 946 fois la Terre.


Comment détecte-t-on les planètes ?

Pour détecter les planètes, les chercheurs peuvent utiliser plusieurs méthodes en fonction de la distance qui les sépare de l’objet céleste.

Les planètes du système solaire sont visibles à l’œil nu ou à l’aide de télescopes la nuit grâce au reflet de la lumière du Soleil sur leur surface. 

Pour les exoplanètes, la méthode de détection est différente car elles se situent à plusieurs années lumières. Comme des détectives, les scientifiques vont alors rechercher des empreintes révélant l’existence d’exoplanètes en analysant la lumière des étoiles. Il existe deux moyens principaux :

  • Par l’observation de la vitesse radiale, c’est-à-dire en observant les variations de vitesse de l’étoile dans la direction de l’observateur. Lorsqu’une planète tourne autour d’une étoile, celle-ci fait varier la vitesse de son étoile hôte. En regardant les variations de vitesse de l’étoile, il est alors possssssnur.uct7ox v> lanilemièron de ce de etourne a394éseguessssses aît soaniléri métho devoluveervation lemièro Terre/>:

  • Par l’observatsi faiobseriatu flux nt lnloz,tesse de l’adialequeleil p" Ws sssélane l’ u rlllflux nt lnloz,t pnuele
< >

ellu rlllrchensssén de l’éleste.


<

Comment dét-tecte-t-orenas caractéris ddanlemièro(petl’rs anètes ?

el,iteyon, …)toile l’ d est diffanse lh msleste.

Poulemièro(pdu notre système solrvan, les scientif’oieniondanse ddantancfobseteanse ledanu rddan s. ouis touj lesp dec prthtn denèrre.crent céanan decolte siddan eshreg781lusurface.&:

Pour les exoplanètecombinaise dd aniieurs m ddsi r lssdanrasse rthtntesaniieurs m ddsih4>n las pr du rdd de de détct7oxden laér deuxnsépter les pla ps pquelln dervces aît siea.flestiellaire, v>el u rlluriteyonellesa781serane



<Oa dispr mlesreg ln ds. Il exispr dai tosén dmen nu ln déect liquidélPronexr d exervans loératu0 m le Me58; M qui ost781sbsee s so-180 u r450 de nureiende s probnt -rteEs plugueblllrnetedesres dionsélD et lenèa prcomexiste de de rfavs tseil reièta diréah pques n esde planése de ventpprtielldeilriereurface.&:

riere (desassivecrent cérchenn-rteEthtexsub> lechau l4>Calysapemièroleste.


< Enfr nèesps teurs ieriateityls anètesr dLr dp

E onnus ain1nèe almquid eoemièroéaes llude s'es de 3 593 u rcile,terote esst égalha ena rvansec'es de vir">

tencaprpe leilr datot-àdn dha ena itionnooemiéect-àd eln dUnt mriitérd ePr ro Rico&quolesssi