Vous êtes ici : Accueil > Découvrir et Comprendre > Les thèmes > La radiothérapie

L'essentiel sur | Santé & sciences du vivant | Radiothérapie


L’essentiel sur…

La radiothérapie

Publié le 29 mars 2016

​Utiliser les rayonnements ionisants pour faire de la médecine ? C’est l’objectif de la radiothérapie, outil essentiel de traitement des cancers. Avec 175 000 personnes traitées chaque année par radiothérapie, les recherches pour des systèmes toujours plus performants et sûrs sont d’autant plus nécessaires.

Associer médecine
et rayonnements Ionisants

La radiothérapie est une technique médicale employée dans le traitement des cancers et basée sur l’utilisation de rayonnements ionisants. Le but est de détruire les cellules cancéreuses sans altérer les tissus sains et les organes avoisinants. Pour cela, les rayonnements sont dirigés de façon ciblée sur les cellules malades afin d’atteindre leur ADN, la carte d’identité des cellules. Lorsque celui-ci est altéré, les cellules ne sont plus capables de se multiplier et finissent par mourir.
Un traitement spécifique de radiothérapie est proposé en fonction de l’état général et de l’histoire médicale de chaque patient, du type de cancer dont il souffre, mais aussi du stade d’évolution de sa maladie.


AnimationLa radiothérapieAfficher en plein écran



Les différentes techniques en radiothérapie

Aujourd’hui, aux côtés de la chirurgie et de la chimiothérapie, avec 60 % des cancers traités par cette technique en France, la radiothérapie est un élément clé de la lutte contre le cancer.
Lorsque le traitement vise à guérir un cancer en détruisant l’ensemble des cellules cancéreuses localisées dans une tumeur, on parle de radiothérapie curative. Et lorsque le traitement a pour but de freiner l’évolution d’une tumeur ou d’en traiter les symptômes en soulageant par exemple la douleur, on parle de radiothérapie palliative ou symptomatique.

Deux techniques sont principalement utilisées en radiothérapie :

  • la radiothérapie externe qui utilise une source de rayonnement placée à l’extérieur du patient ;

  • la curiethérapie qui utilise une ou plusieurs sources de rayonnement placées de façon temporaire ou permanente à l’intérieur du patient, dans ou au plus près de la zone du corps à traiter.

Par ailleurs, une troisième technique, appelée radiothérapie métabolique, est utilisée pour traiter uniquement certaines maladies telles que le cancer de la thyroïde ou la maladie de Vaquez. Elle consiste à administrer au patient, par voie orale ou par injection intraveineuse, une substance radioactive laquelle va être capable de se fixer sur les cellules malades pour les détruire.

Limiter les effets secondaires de la radiothérapie

En radiothérapie, le calcul et l’administration de la dose sont des paramètres essentiels. Il est en effet crucial de limiter au maximum l’irradiation des tissus environnants lorsque l’on traite une tumeur par rayonnements. Bien que les cellules et tissus sains soient en capacité de se régénérer avec le temps, leur altération entraîne parfois des effets secondaires. Ils peuvent être de différents niveaux et survenir pendant le traitement ou quelques semaines, voire quelques mois, après le traitement. C’est là qu’interviennent les chercheurs, en développant des modèles de calcul de dose pour améliorer l’efficacité de la radiothérapie tout en limitant l’irradiation.

De nombreuses technologies ont ainsi été développées depuis une dizaine d’années, utilisant des faisceaux de rayonnement de plus en plus petits, complexes et dynamiques : radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité, arcthérapie dynamique, radiothérapie guidée par l’image, protonthérapie… Autant d’évolutions majeures qui bénéficient aux patients.

La radiothérapie en France

Fin 2002, avant le lancement du 1er plan cancer 2003-2007, la France était dotée de 348 accélérateurs et 35 appareils de télé-cobalthérapie. Afin de ne pas dépasser la norme de 400 traitements par an et par machine, il était essentiel d’agrandir le parc national d’accélérateurs répartis dans les 183 centres de radiothérapie du territoire. Grâce aux plans Cancer et Hôpitaux 2007, le parc français d’installations de radiothérapie externe a pu être agrandi et modernisé : 121 machines ont été installées, dont 89 en renouvellement et 32 supplémentaires. Aujourd’hui, on compte au total 470 appareils de traitement implantés dans 172 centres de radiothérapie. On recense 653 radiothérapeutes, 525 physiciens médicaux avec une évolution de 38 % entre 2007 et 2012, 2 268 manipulateurs en électroradiologie et 400 dosimétristes.






Autres fiches "l'essentiel sur..." (7 documents)


Infographie sur la radiothérapie  


Chiffres-clés
de la radiothérapie

  • 355 000 nouveaux cas de cancers estimés en 2011 : 200 000 nouveaux cas pour les hommes et 155 000 pour les femmes chaque année. (source plan cancer 2014-2019)

  • 175 000 patients sont traités chaque année par radiothérapie (source livre blanc SFRO), ce qui représente environ 4 millions de séances.

  • Environ 1000 enfants traités par an par radiothérapie.

  • La radiothérapie est utilisée dans 60 % des traitements du cancer en France.

  • Durée d’une séance : 10 minutes avec un temps d’irradiation de quelques minutes.

  • En moyenne 25 séances délivrées sur plusieurs semaines.

  • 5 % des traitements réalisés par curiethérapie (7500 patients).

  • 400 traitements par an et par machine.

  • Doses utilisées pour un traitement : de quelques Gy à quelques dizaines de Gy au total.


Sources :
– Observatoire national de la radiothérapie – édition 2013
– Livre blanc de la radiothérapie en France SFRO 2012
– Plan cancer 2014-2019