Vous êtes ici : Accueil > Départements et services > MIRCen > Les plateformes de MIRCen > Plateforme d'imagerie TEP

Plateforme d'imagerie TEP

Publié le 16 novembre 2021

​ACTIVITÉS

L'expertise de MIRCen dans le domaine de l'imagerie TEP se décline selon les trois axes stratégiques suivant :

1.  un axe de validation de radiotraceurs sur des modèles animaux bien validés de maladies humaines

2.  un axe de validation de modèles animaux à l'aide de l'imagerie TEP de radiotraceurs bien validés

​3.  un axe d'évaluation de nouvelles thérapies en vu du transfert vers la recherche clinique.


La plateforme TEP interagit étroitement avec les plateformes RMN et Histologie pour la reconstruction 3D d'images multimodales (PF Traitement d'Images).


Dispositif d'imagerie TEP pour petit animal


ÉQUIPEMENT

La plateforme d'imagerie TEP comprend aujourd'hui :

  • Deux systèmes TEP permettant la réalisation simultanée de 2 examens TEP pour des études chez le rongeur et le primate (FOCUS 220, Siemens, Knoxville, TN) et possédant les caractéristiques suivantes :

    • un champ de vue axial de 7,6 cm,
    • Un champ de vue transaxial de 19 cm,
    • Une résolution spatiale de 1,4 mm,
    • Une sensibilité de 3,4%.
  • Deux systèmes swisstrace qui permettent la mesure automatisée de la fonction d'entrée dans le sang total 
  • Systèmes d'anesthésie et de monitoring adaptés au petit animal
  • Un laboratoire entièrement équipé pour l'analyse des radiométabolites plasmatiques et la réalisation d'études de distribution
  • Un laboratoire dédié aux études d'autoradiographie avec isotopes longue vie.

​Traitement d'images multimodales

Contact :  thierry.delzescaux@cea.fr I Equipe Imagerie intégrative mutlimodale des maladies neurodégénératives

Le traitement d'images multimodales s'appuie sur plusieurs équipements :

  • un scanner haute résolution et 
  • un banc optique avec système d'acquisition et 
  • un logiciel pour l'analyse d'image (MCID) ainsi que 
  • des outils logiciels en traitement de l’image (BrainVISA, BrainRAT, Anatomist, SPM, etc.)

pour exploiter conjointement des données multimodales acquises in vivo (IRM, TEP, CT) et/ou ex vivo (histologie, immunohistochimie, autoradiographie).


Consommation de glucose dans le cerveau après simulation visuelle unilatérale