Vous êtes ici : Accueil > Découvrir les métiers scientif ... > Les métiers de la vitrification

Métier | Matériaux | Energie nucléaire


Les métiers de la vitrification

Publié le 5 septembre 2019

Chercheurs, ingénieurs et techniciens formulent des verres, les caractérisent, les optimisent et mettent au point les technologies pour fusionner verre et déchets issus des combustibles usés des réacteurs.

Vos missions

  • Développer de nouvelles formules.
  • Elaborer le verre et analyser sa structure.
  • Etudier les phénomènes en laboratoire ou travailler dans une chaîne de cellules blindées.
  • Travailler à la mise au point de nouvelles technologies.




Au quotidien

De formation chimiste, vous développerez de nouvelles formules, élaborerez le verre en mélangeant différents composés sous forme de poudres, le chaufferez dans un four puis, une fois refroidi, analyserez sa structure. Le comportement des colis de déchets nucléaires doit être prévu sur le long terme, des centaines de milliers d’années. Pour cela, vous étudierez les phénomènes de lixiviation en laboratoire, ou travaillerez dans une chaîne de cellules blindées sur des verres vieillis artificiellement. Ainsi, aux côtés des chimistes, travaillent aussi des physicochimistes des matériaux, des géologues, des géochimistes, des modélisateurs, des mathématiciens et des informaticiens…

En fonction des besoins scientifiques et industriels, vous pourrez aussi travailler à la mise au point de nouvelles technologies, comme celle du creuset froid développé pour Orano, qui permet d’incorporer une plus grande palette de déchets radioactifs dans le même colis.


Notre objectif est d’obtenir un verre homogène, stable sur le long terme et réalisable à l’échelle industrielle. "
Sophie

Vous pourrez aussi étudier un procédé novateur par torche à plasma. Ce dernier, qui peut traiter plusieurs types de déchets : plastiques, liquides, solides, métaux, intéresse dès maintenant les industriels.


Avec nos équipements, nous pouvons assurer le transfert à l’industriel, puisque nous sommes capables
de réaliser des essais en conditions
réelles. "
Eric
VidéoDépartement de traitement et de conditionnement des déchets (DTCD)