Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Prix Jean Bernard de la Fondation pour la Recherche Médicale : le Professeur François Desgrandchamps lauréat 2020

Vie du centre | Actualité | Fait marquant | Cancer | Système immunitaire

Prix Jean Bernard de la Fondation pour la Recherche Médicale : le Professeur François Desgrandchamps lauréat 2020


Le Prix Jean Bernard a été créé en hommage au professeur Jean Bernard, cofondateur de la Fondation pour la Recherche Médicale. Il honore une personnalité du monde scientifique qui a enrichi par l’exposé de ses recherches, les connaissances du public dans le domaine de la santé. Cette année, le Prix Jean Bernard de la FRM a été attribué au Professeur François Desgrandchamps du SRHI (CEA-Jacob).

Publié le 3 novembre 2020

Les Prix de la communication (Prix Jean Bernard et Prix Claudine Escoffier-Lambotte) de la Fondation pour la Recherche Médicale rendent hommage chaque année à une personnalité du monde scientifique et à un(e) journaliste qui ont apporté une contribution de qualité dans l’information du public sur les sciences de la vie.
Les lauréats des Prix de la communication sont sélectionnés par un jury composé de personnalités scientifiques et des médias.

Le Prix Jean Bernard a été créé en hommage au professeur Jean Bernard, cofondateur de la Fondation pour la Recherche Médicale. Il honore une personnalité du monde scientifique qui a enrichi par l’exposé de ses recherches, les connaissances du public dans le domaine de la santé.



Cette année, le Prix Jean Bernard de la FRM a été attribué au Professeur François Desgrandchamps du SRHI.



Chirurgien urologue, le Professeur François Desgrandchamps est chef du service d’Urologie de l’hôpital Saint-Louis, à Paris. Il dirige aussi l’Unité translationnelle d’immuno-onco-urologie du Service de recherche en hémato-immunologie. L'activité de cette unité est centrée sur l'application clinique des recherches menées par le SRHI en immuno-oncologie chez l'homme, et particulièrement sur la molécule HLA-G, l'un des check points essentiels.

L'immunothérapie dans le cancer de la vessie est largement répandue avec l'utilisation du BCG. Néanmoins, de nouvelles immune-thérapies s'adressant au contrôle des check points de la tolérance émergent depuis quelques années dans la thérapie du cancer de rein et de vessie.

Cette unité a démontré que les paramètres associés à la molécule HLA-G ont un rôle important dans le pronostic NMIBC et peuvent identifier les patients qui ont une forte probabilité de rechute. La molécule HLA-G, communément exprimée par les cellules tumorales, leur permet d'échapper à l'immune-surveillance. Son expression sur les cellules cancéreuses est directement responsable de l'incapacité du système immunitaire du patient d'éliminer les tumeurs.

Elle développe des projets innovants concernant la relation hôte/tumeur, la thérapie, le diagnostic et les applications cliniques. L'ensemble des études concernant le profil immunologique des malades a permis à cette unité d'établir une nouvelle classification des risques dans les tumeurs de vessie, qui fait actuellement l'objet d'une étude multicentrique dans les différents pays européens.

 Retrouvez le portrait du Pr . François Desgranchamps sur le site de la FRM.

Portait.JPG



Concernant la Fondation pour la Recherche Médicale : en 1947 est créée l’Association pour la recherche médicale pour donner un nouveau souffle à la recherche médicale française mise à mal par la seconde guerre mondiale. Progressivement de grands noms de la médecine notamment les Professeurs Jean Hamburger et Jean Bernard, puis les Prix Nobel Jean Dausset et François Jacob rejoignent l’association qui va également recevoir le soutien de personnalités du monde économique et financier. En 1962, sous l’impulsion du Dr Escoffier Lambiotte, l’Association prend une nouvelle dimension et se transforme en Fondation ; elle sera reconnue d’utilité publique trois ans plus tard.

La FRM a pour missions principales de : (i) développer la recherche biomédicale française menée dans les laboratoires des organismes publics de recherche et d’enseignement supérieur en apportant un soutien financier privé à des projets de recherche sélectionnés par appels à projets et ce, dans tous les domaines et sur tout le continuum de la recherche et (ii) d’informer le grand public des enjeux et des progrès de la recherche biomédicale.


Haut de page