Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Luma, ou comment explorer la lumière de manière inédite

Evénement | Partenariat | Matière & Univers | Energies | Santé & sciences du vivant | Environnement | Matériaux

Lancement de PEPR

Luma, ou comment explorer la lumière de manière inédite


​Le PEPR exploratoire Luma a été lancé officiellement par France 2030 ce 06 juin à Bordeaux. Consacré au domaine stratégique des interactions lumière-matière et piloté par le CEA et le CNRS, il est doté d'un budget d'environ 40 millions d'euros. Objectif : exploiter les propriétés uniques de la lumière pour explorer des systèmes inédits en santé, environnement, énergie et matériaux. 

Publié le 6 juin 2024

​Omniprésente dans notre quotidien, naturel et technologique, la lumière est l'objet central du PEPR exploratoire Luma qui vise à comprendre et développer ses propriétés uniques pour explorer et contrôler de nombreux systèmes. Et cela, aux interfaces entre la physique, la chimie, l'ingénierie, les sciences de la vie, la santé, les sciences du patrimoine et de l'environnement. 

Les applications attendues sont en effet très variées, en lien avec les technologies optoélectroniques (traitement et stockage de l'information), les matériaux durables (chimie verte, recyclage, écoconception), l'exploitation énergétique (conversion d'énergie solaire, dispositifs photocatalytiques) et les photomédicaments (méthodes non-invasives, thérapie photodynamique, traitement du cancer).  

Dans ce domaine des interactions lumière-matière, la France fait figure de leader européenne et international, avec cinq prix Nobel depuis 2016, notamment en physique de l'attoseconde au CEA-Iramis. 

Pour consilder son positionnement académique et industriel au niveau international, le plan France 2030 a décidé de consacrer un programme exploratoire de recherche, le PEPR Luma.


Présentation de Luma, 
des interactions lumière-matière
et de leurs enjeux


Trois défis scientifiques, quatre axes thématiques et deux infrastructures

Doté d’un budget de 40,38 millions d’euros sur sept ans, le pilotage de Luma a naturellement été confié au CEA et au CNRS pour structurer la recherche française et faire émerger de nouvelles idées sur des thématiques à fort impact societal.

Trois défis scientifiques ont été identifies au sein du programme Luma : “vers une photoscience intelligente" ; “ des photons pour les technologies vertes" ; et “la lumière pour protéger". ​​​Pour les relever, le CEA et le CNRS fédèreront des collectifs de scientifiques autour de projets interdisciplinaires englobant des aspects expérimentaux et théoriques. Cela comprendra différentes actions :

  • selection de projets ciblés, par un appel à manifestations d'intérêt, dans quatre axes thématiques : chiralité ; photochimie et matériaux ; énergie et environnement ; santé.
  • structuration d'un pôle de plateformes distribuées autour de deux premières infrastructures : Ultrafast, dédiée à la photoscience ultra-rapide et à la nano-structuration de la matière par laser ; et Operando Prototypage, pour la caractérisation et l'analyse ainsi que l'étude et le prototypage de matériaux photoactifs pour la conversion de l'énergie solaire.
  • lancement de projets collaboratifs de recherché via des appels à projets.


Lire le communiqué de presse


Haut de page